Clinique vétérinaire de l'Escotais
  • Clinique vétérinaire de l'Escotais

    Un très bon début de saison de gynécologie, en partenariat avec les Ecuries Coquel !!
    Déjà plus de 27 juments inséminées.

    Si vous souhaiter mettre votre jument à la reproduction (frais ou congelé) ou si vous avez des questions, n'hésitez pas à nous contacter !
  • Clinique vétérinaire de l'Escotais

    ****INFO COVID-19****

    Chers Clients

    La clinique vétérinaire de l’Escotais reste OUVERTE pendant cette délicate période de confinement.

    Soyez sûrs que tout est mis en œuvre pour continuer de bien soigner vos compagnons dans le plus grand respect des consignes de désinfection et de précautions sanitaires.

    Cependant son FONCTIONNEMENT va devoir s'adapter à cette période difficile, pour respecter la protection de tous.

    LE VIRUS NE CIRCULE PAS SEUL, CE SONT LES HOMMES ET LES FEMMES QUI LE PROPAGENT.

    Ne soyez pas surpris si le personnel soignant porte un masque, celui-ci est une PROTECTION autant pour lui que pour vous.

    Les CONSULTATIONS sont sur RENDEZ VOUS UNIQUEMENT, pour limiter votre temps d'attente et éviter les contacts humains.

    AUCUNE ATTENTE ne sera possible au sein de la clinique. Nous vous demandons de signaler votre arrivée et de patienter dehors ou dans votre véhicule.

    Pour les DELIVRANCES de médicaments et la vente au comptoir, nous ne servirons qu'une personne à la fois en vous demandant de bien vouloir respecter la DISTANCE de 1 mètre entre chaque personne.

    L'ACCOMPAGNEMENT de votre animal en CONSULTATION est limité à UNE SEULE PERSONNE, les enfants doivent rester à la maison.

    En étant tous solidaires et respectueux des consignes sanitaires nous contribuons tous à réduire le délai de cette crise sanitaire.

    De nouvelles mesure pourront être prises en fonction de l’évolution sanitaire, des recommandations gouvernementales et de nos instances

    L’équipe de l’Escotais
  • Clinique vétérinaire de l'Escotais

    La saison des poulinages vient de débuter !

    Si vous avez une naissance à venir, voici quelques conseils pour le bon déroulement du poulinage :
    • Prévenir son vétérinaire
    • La détection de l’approche du poulinage repose sur l’observation de signes annonciateurs tels que
    - Des modifications comportementales
    - Des coliques sourdes
    - Des sécrétions mamellaires (grises/ collantes = début de surveillance ; blanches/visqueuses= poulinage imminent)
    Le dosage du calcium dans le colostrum, ou encore la ceinture de détection sont autant d’outils pour vous aide dans la surveillance.

    Il est indispensable que le poulinage se déroule sous surveillance, dans un endroit spacieux calme, éclairé et avec une litière propre et abondante.
    80 à 90% des poulinages se déroulent la nuit.

    Déroulement du poulinage :
    1°/
    Après une rupture du placenta et de l’allantoïde (la jument perd les eaux), l’amnios (membrane blanche) est visible aux lèvres de la vulve. La paroi se rompt et il y a une perte du liquide amniotique dans lequel baigne le poulain.
    Si le poulain ne rompt pas la membrane amniotique, il faut la rompre afin de dégager ses voies respiratoires. SI VOUS AVEZ UN DOUTE, NE PAS PERCER L’ENVELOPPE ET APPELER VOTRE VETERINAIRE !
    Les 2 antérieurs apparaissent l’un après l’autre suivis de la tête.
    Si la présentation est mauvaise (poulain coincé, 1 seul membre à la sortie de la vulve et le 2ème inaccessible, …), appeler son vétérinaire et faire marcher la jument en main en attendant.
    Une fois le poulain expulsé et le cordon rompu, vous pouvez amener le poulain à la tête de la jument.
    Un poulinage normal se déroule en 20 minutes environ. Si l’expulsion tarde, appeler votre vétérinaire car le temps de survie du poulain est court.
    SI une membrane rouge apparait à la vulve, le placenta ne s’est pas rompu ; Percer immédiatement la poche et tirer le poulain puis appeler votre vétérinaire.
    Le poulain doit se lever dans l’heure qui suit le pouliage. En cas contraire l’y aider

    2°/
    La 2ème partie du poulinage correspond à la « délivrance », c’est-à-dire l’expulsion des annexes fœtales et doit avoir lieu dans les 2-4h après la sortie du poulain. Les contractions sont alors moins puissantes.
    Si le placenta n’est pas expulsé après 2h, appeler le vétérinaire. Les rétentions placentaires sont plus fréquentes chez les vielles juments ou les juments de trait.
    Nouez le placenta qui n’est pas expulsé autour d’un bouchon de paille, à hauteur des jarrets, pour éviter que la jument ne marche dessus et le déchire.
    NE JAMAIS TIRER sur le placenta sous peine d’hémorragie ou de déchirure (le morceau resté dans l’utérus pouvant alors induire une endotoxémie).
    Examiner le placenta : le retourner « comme une chaussette » pour avoir la face rouge et veloutée en dehors. L’étaler par terre en « F » et observer son intégrité. S’il manque un morceau, appeler son vétérinaire.
    S’il y a des zones très épaissies, ou décolorées, ou si l’aspect est très hétérogène, le signaler rapidement au vétérinaire. Le poulain doit être surveillé étroitement. En attendant le vétérinaire, mettre la délivrance dans un endroit frais pour qu'il puisse l'examiner. Surtout ne pas la congeler.
    Nota : ne pas s’inquiéter de la présence d’une structure caoutchouteuse, expulsée en même temps que le poulain. Il s’agit de l’hippomane, un agglomérat de minéraux dans la poche des eaux

    Le colostrum :
    Essentiel, car contient des anticorps indispensables au transfert de l’immunité de la jument au poulain. Un poulain mal immunisé risque de s’infecter.
    Le colostrum est produit pendant les premières 24 heures, mais le poulain n’est capable d’absorber les anticorps que pendant les 12 premières heures !
    La qualité du colostrum est variable selon la jument. Vérifier avec un Colotest que la concentration en IgG (anticorps) est supérieure à 40g/L. Sinon donner du colostrum de bonne qualité au biberon.
    En cas de poulain faible, présentant des difficultés à aller à la mamelle, traite la jument pour recueillir le colostrum et l’administrer au poulain à l’aide d’un biberon, doucement /!\ aux risques de fausse déglutition.

    Le cordon ombilical :
    Il constitue une porte d’entrée directe pour les bactéries. Il est indispensable d’y apporter une surveillance étroite jusqu’à la totale cicatrisation (environ 15 jours). Vérifier l’absence de gonflement, de chaleur, de suintement suspect.
    Désinfecter avec des gants et une solution de teinture d’iode diluée à 2% ; 3 à 4 fois /jour le 1er jour puis 2 fois/jour les 5 jours suivant.

    Les signes à surveiller par la suite, motivant l’appel de son vétérinaire sont :
    - Un refus de téter
    - Abattement
    - Fièvre > 38,5°C ou hypothermie < 37°C
    - Constipation ou colique (pas d’expulsion du méconium = selles noires après la tétée et avant 4 heures de vie)
    - Distension abdominale = gros ventre
    - Difficultés à uriner
    - Gros ombilic, chaud, humide
    - Gonflement des articulations,
    - Boiterie

    NB : déclaration au SIRE
    La naissance d'un poulain implique quelques démarches administratives à ne pas négliger, car c'est la réglementation. La déclaration de l'animal se fait auprès du SIRE (Système d'information relatif aux équidés) dans les 15 jours suivant la mise au monde du poulain.